Editions Jorn, littérature occitane contemporaine

Occitan  |  Français

Sylvan Chabaud
Leis illas infinidas / Les îles infinies

2012
Édition bilingue occitan-français. Version française de l'auteur

Leis illas infinidas, de Silvan Chabaud Toute île est une désirade. Toute île est rêvée, tout rêve est insulaire. Les îles infinies de Sylvan Chabaud (infinies en nombre, en merveilles, en éloignement ?) sont autant de poèmes du désir. Désirs multiples, dont le plus immédiat est celui de l'instant qu'il faut saisir au vol, coûte que coûte, comme on aborde sur une île : « Être là, / être au monde, maintenant, now, at the moment. / Chose si compliquée pour les hommes de mon siècle. » L'ici et maintenant est l'île la plus inaccessible. Sa quête tourne à l'angoisse : « Nous passons notre vie / à essayer de la vivre / et nous perdons tant de temps / à nous perdre / dans le temps... » Tel poème consigne soigneusement la date d'une baignade en rivière, moment privilégié d'une dissolution heureuse dans ce temps convoité, et le recueil se referme sur une plongée dans la mer et le monde. Le désir est aussi appétit de nature et d'éléments : arbres (l'oranger des Osages inattendu de l'arboretum de Granouillet, un érable (« rouge / dans le blanc fascinant / du calcaire égrainé), paysages (le Mont Aigoual, les gorges de la Vis) et bien sûr îles réelles, à commencer par l'île singulière, Sète, « île échouée, / garrigue noyée, / rêve de flibuste », mais aussi îles Mèdes de Catalogne ou îles Moines de Corse. Autre objet de fascination pour le poète : les sites préhistoriques, îles de pierre émergeant du plus lointain passé et marquant la fusion parfaite de l'homme dans la nature, dolmen des Lavagnes, menhir de Cazarils, pierre écrite du Haut Verdon.

Le poète parvient à suivre la pulsation de la pensée et de l'émotion. Il a choisi la simplicité : des poèmes brefs, un lexique simple et transparent, une lisibilité immédiate, aucune posture théâtrale ni imposture poétique. Un univers de nature et d'humanité se dessine, limpide et plein de ferveur, brûlé d'un amour de la vie qui s'exprime sans lyrisme bavard, avec sa juste mesure d'enthousiasme.

La langue, la langue occitane, est l'objet principal du désir, désir de langue qui rassemble tous les autres, comme il réunit les trois poètes invités dans le recueil, Omar Khayyam, Bellaud de la Bellaudière, le poète provençal du XVIe siècle, et Jack Kerouac, trois chasseurs de mots et d'instants. Pour reprendre un des titres du recueil, les poèmes de Sylvan Chabaud sont autant de Sporades éparpillées dans l'océan des âges, des concrétions de langue jalonnant nos vies de Petit Poucet, des tentatives de comprendre la part d'éternité que nous renfermons dans « la substance fugitive du temps » (Borges) qui nous charrie.

Leis illas infinidas / Les îles infinies,
de Sylvan Chabaud, édition bilingue occitan-français
Format : 14 x 22,5  /  86 pages  /  ISBN : 978-2-905213-41-9
Prix : 12,00 €

Bon de commande

  A propos de ce site                     © Jorn 2006 / 2012 - Tous droits réservés - Design & réalisation : Georges Souche