Editions Jorn, littérature occitane contemporaine

Occitan  |  Français

Robert Lafont

De Robert Lafont, né à Nîmes en 1923, et qui partage aujourd’hui son existence entre Florence et Montpellier, où il longtemps enseigné la langue et la littérature occitanes à l’université, on connaît d’abord l’œuvre, multiple, de linguiste, d’historien de la littérature d’oc, de médiéviste, de sociologue et de théoricien politique de l’occitanisme contemporain.

On connaît aussi l’ampleur de son œuvre de romancier en occitan, depuis son premier récit, La Vida de Joan Larsinhac (Vie de Jean Larsinhac), publié pour la première fois au lendemain de la guerre de 39-45, jusqu’aux trois tomes de son grand roman "européen", La Festa (La Fête), en passant par de nombreux récits, autobiographiques ou de fiction qui font de lui le prosateur sans doute le plus divers et le plus productif de toute l’écriture occitane du XXe siècle.

On connaît moins le poète : pourtant, son premier et mince recueil, Paraulas au vièlh silenci (Paroles au vieux silence), publié en 1946 aux éditions du tout jeune alors Institut d’études occitanes, inaugurait une entreprise poétique forte et originale, marquée par le lyrisme des temps du surréalisme et de l’amour fou. Son grand recueil, Dire, en 1956, marqua une date importante dans l’histoire de la poésie d’oc : la mise en musique de ces poèmes, en 2005, par le chanteur Jan-Mari Carlotti (un CD édité par l’Association Montjòia) a fort opportunément rappelé cet apport irremplaçable, et souligné la jeunesse d’une écriture que les deux recueils édités par Jorn prolongent et renouvellent avec beaucoup de souffle et de gravité.

Lire également l'article paru dans la revue Europe.

Robert LAFONT dans notre catalogue :
La gacha a la cisterna (1998)
Cosmographia monspessulanensis (2000)
Lo Viatge grand de l'Ulisses d'Itaca (2004)


  A propos de ce site                     © Jorn 2006 / 2011 - Tous droits réservés - Design & réalisation : Georges Souche